Vélo Québec : LA référence vélo au Québec

Vélo Québec : LA référence vélo au Québec

Vélo Québec : LA référence vélo au Québec

Depuis près de 50 ans, Vélo-Québec encourage sans relâche l’utilisation du vélo comme moyen de transport propre et actif ou à des fins touristiques. Cet engagement, ainsi que les nombreuses réalisations qu’il cumule, fait de Vélo-Québec une importante référence pour le vélo au Québec.

Entretien avec Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de l’organisme, qui partage ses impressions sur la place du vélo au Québec et le tourisme à vélo, un créneau émergent pour de nombreuses destinations.

Q.  Quels sont les principaux atouts qui font du Québec une destination vélo  incontournable?

R.  La grande force du Québec, c’est que beaucoup de gens font du vélo. Plus il y a de cyclistes, plus il y a des aménagements qui vont leur être favorables, et  plus les automobilistes sont obligés de leur faire attention. C’est un plus  pour un touriste qui vient ici. La quantité de cyclistes qu’il y a à Montréal  donne vraiment le goût de découvrir la ville à vélo. Et avec le système de  vélos en libre-service BIXI, c’est quelque chose de très accessible pour des touristes. C’est une autre de nos forces, comme d’avoir des circuits vélo  intéressants. On a un réseau cyclable très développé, et de plus en plus de voies cyclables et d’itinéraires vélos agréables et conviviaux qui permettent aux gens de découvrir des régions du Québec à vélo. 

Q.  Selon vous, qu’est-ce qui a le plus contribué à l’essor du vélo au Québec?

R.  Les événements et la Route Verte ont été les deux facteurs qui ont contribué à  propulser le Québec sur la voie du vélo touristique. Dans le reste du Canada,  il n’y a pas d’organisme aussi bien implanté que Vélo Québec, et on est une des  trois plus grosses organisations cyclistes au monde. On a aussi une position  très enviable par rapport à plusieurs états américains. On a de l’avance sur tout le monde en Amérique du Nord parce que ça fait presque 50 ans qu’on  développe le vélo au Québec de façon vraiment convaincue et convaincante. 

Q.  Parmi les forfaits de vélo que Vélo Québec organise en sol québécois, quels sont  les plus populaires?

R.  Le plus populaire est celui du Bas-Saint-Laurent. Mais on a de moins en moins de forfaits en hôtel au Québec, mis à part le Grand Tour et la Petite Aventure, parce que les gens sont de plus en plus autonomes. On se rend compte qu’ils veulent beaucoup y aller selon leurs disponibilités. On a aussi des escapades  en liberté; c’est un produit qu’on développe. Les gens choisissent le moment où ils veulent partir et nous offrons le transport des bagages, mais il n’y a pas de guides qui les accompagnent. Nous proposons donc des voyages organisés et des voyages en liberté.

Q.  Voyez-vous le vélo d’hiver comme un nouveau créneau touristique pour le Québec?

R.  Un créneau touristique, je ne sais pas. Mais il y a deux choses qu’il faut voir  là-dedans : il y a l’usage du vélo à des fins de transport et toute la  question du « fat bike » qui a un potentiel de développement  touristique en raison des changements climatiques. Il a déjà des centres qui développent des offres de « fat bike » et ça peut être quelque chose d’intéressant pour des touristes qui viennent au Québec en hiver. Il est un peu tôt pour dire si le Québec peut se démarquer à cet égard, mais l’offre de « fat bike » se développe beaucoup plus rapidement que je pensais. Il faut vraiment travailler l’offre de location pour des touristes et aussi pour des Québécois qui voyagent au Québec. Le « fat bike » est un produit exotique pour la clientèle hors Québec.

Les  trois circuits de vélo coup de cœur de Suzanne Lareau

  1. Le Bas-St-Laurent, soit le circuit entre Québec et Rivière-du-Loup.
  2. Les Cantons de l’Est, plus particulièrement la région de Frelishburg, Sutton et Dunham. 
  3. Le Chemin du Roy, soit le circuit de Montréal à Québec sur la rive nord du Saint-Laurent.

© La Route Verte, Francine Loubert

Partagez sur :